La BCE pas pressée d’annoncer un changement de cap monétaire…

Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, devrait plaider jeudi pour le maintien d’un vigoureux soutien à l’économie, ignorant les appels en Allemagne à une politique monétaire plus stricte.

Réuni à Francfort, le conseil des gouverneurs de la BCE doit discuter de son ambitieux programme mené depuis 2015, mêlant taux d’intérêt au plus bas et rachats de dette publique et privée.

Annoncés à 11h45 GMT, les taux directeurs ne devraient pas bouger, avec le principal taux maintenu à zéro et celui sur les dépôts à -0,40%, laissant les attentes se focaliser sur la conférence de presse de M. Draghi à 12h30 GMT.

Car tout le monde veut savoir si le banquier italien amorcera un abandon de son programme d' »assouplissement quantitatif », dit « QE », soit de vastes rachats d’obligations programmés jusqu’à la fin de l’année.

Non seulement le « QE » voit se profiler des difficultés techniques, les titres à racheter étant en quantités limitées, mais les appels à un changement de cap monétaire se multiplient, notamment en Allemagne.

De manière voilée, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a jugé mercredi la zone euro « beaucoup plus proche de la normalisation de la politique monétaire », au vu de son redressement économique.

– L’euro en trouble-fête –

Plus direct, le patron de Deutsche Bank, John Cryan, a appelé le même jour à mettre fin à l’ère de l’argent très bon marché, qui favorise les « bulles » et handicape les banques européennes.

« Le temps est largement venu de commencer à réduire les achats d’obligations puis de commencer à relever les taux », a renchéri Uwe Fröhlich, patron de la Fédération des banques mutualistes. Aucune décision concrète n’est cependant attendue ce jeudi, alors que la monnaie unique vaut près d’1,20 dollar et réduit mécaniquement l’inflation, déjà plus faible que souhaitée par la BCE.

« La BCE ne va pas prendre de décision au mois de septembre qui puisse nourrir l’appréciation en cours de l’euro », explique Sylvain Broyer, économiste chez Natixis. Il resterait donc deux réunions avant la fin de l’année pour agir, celle du mois d’octobre pour décider de l’avenir du « QE » et celle de décembre pour en fixer les modalités, selon les économistes.

Entre temps, la Réserve fédérale américaine (Fed) devrait avoir poursuivi dans la voie du resserrement monétaire, concourant à redresser le cours du dollar au cours de l’automne. « La BCE aura plus de facilité à annoncer un recalibrage de sa politique dans un contexte d’appréciation du dollar face à l’euro », estime Sylvain Broyer.

– Flexibilité du QE –

A ce jour, plus de 2.000 milliards d’euros d’argent frais ont été injectés dans les circuits financiers et ont nourri la reprise, sans pour autant ramener l’inflation à son niveau cible, « proche mais inférieur à 2% ». Pour entamer le débat sur la suite du QE, la BCE disposera jeudi des dernières projections économiques pour la zone euro à l’horizon 2019.

L’institution pourrait être tentée de prolonger autant que possible ses achats sur le marché, mais certaines obligations souveraines commencent à se raréfier, dont celles de l’Allemagne, alors que les règles du QE imposent de panacher les achats selon la part détenue par chaque pays émetteur dans le capital de la BCE.

« La BCE pourrait encore procéder à des achats jusqu’à la fin de 2018, voire en 2019, utilisant pleinement la flexibilité du programme », calcule Frederik Ducrozet, de Pictet Wealth Management. Côté taux, la BCE devrait répéter jeudi qu’un durcissement des conditions du crédit n’interviendra que bien après la fin du QE. Ce qui porterait son action dans ce domaine à courant 2019, l’année du départ de Mario Draghi de la présidence de l’institution.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :