Luxembourg: le projet d’implantation de Google progresse…

Le projet de Google d’implanter au Luxembourg un vaste centre de données a franchi mardi une étape importante, avec l’accord de vente des terrains concernés à Roost, au nord de la capitale, a-t-on appris auprès du ministère de l’Economie.

« On a eu la promesse de vente de tous les propriétaires concernés pour les terrains envisagés », a confirmé à l’AFP une source au ministère luxembourgeois de l’Economie. Estimé à 1 milliard d’euros, l’investissement de Google est très attendu au Luxembourg où le dossier focalise l’attention depuis des mois.

Le ministre de l’Economie et vice-Premier ministre Etienne Schneider avait rencontré en décembre 2016 à San Francisco le cofondateur de Google Larry Page. Sur Twitter, il avait évoqué « l’implémentation d’un projet d’investissement majeur au Luxembourg » concernant le géant américain.

Début juillet, les médias luxembourgeois s’étaient fait l’écho d’un ultimatum de la société américaine fixé au 14 du mois. Sur un terrain de près de 30 hectares aux mains de multiples propriétaires, manquait l’accord de l’un d’eux.

Finalement, de nouvelles recherches foncières ont débouché sur des parcelles situées à proximité du centre d’exploitation du gestionnaire des réseaux d’électricité et de gaz luxembourgeois Creos. Une manière aussi d’assurer un approvisionnement énergétique pour le géant californien.

Le groupe de Mountain View reste pour l’instant discret sur son projet d’implantation au Luxembourg. Les 20 et 21 septembre, le Premier ministre du Grand-duché Xavier Bettel sera en déplacement à San Francisco, mais on ignore pour l’instant si une rencontre avec l’un des dirigeants de Google est prévue à son agenda.

Une fois les terrains acquis par Google, le plan d’aménagement particulier des parcelles devra être modifié. La municipalité de Roost est pour l’instant favorable au projet, selon une source proche du dossier.

Si ce projet se concrétise, Google inaugurera son sixième centre de données en Europe. Le groupe compte deux unités à Dublin en Irlande, mais aussi trois centres à Eemshaven (Pays-Bas), Hamina, (Finlande) et Saint-Ghislain (Belgique).

Le Luxembourg a initié en 2014 une stratégie en matière de technologies de l’information et des communications (ICT). Le pays a développé ses infrastructures numériques et compte aujourd’hui 19 centres de données, dont sept sont dotés de la norme Tier IV. Celle-ci signifie qu’en cas de coupures ou d’incidents sur l’infrastructure, la disponibilité des serveurs est garantie à 99,99%.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :