China Construction Bank préserve son bénéfice, aidé par l’économie et la politique anti-dette.

China Construction Bank, l’une des quatre grandes banques chinoises sous contrôle étatique, a fait état d’une modeste progression de son bénéfice net au premier semestre, aidée par la stabilisation de l’économie et tirant avantage des efforts de Pékin pour dégonfler le colossal endettement du pays.

La banque a engrangé sur la période janvier-juin un bénéfice net de 138,34 milliards de yuans (17,7 milliards d’euros), en hausse de 3,7% sur un an, selon un communiqué publié mercredi soir par l’opérateur de la Bourse de Hong Kong.

Cela marque une nette accélération après la progression d’à peine 1% enregistrée au premier semestre de 2016.

En l’espace d’un an, le secteur financier a profité de la stabilisation de la croissance économique chinoise, soutenue par un sursaut de l’immobilier et des chantiers d’infrastructures après de vigoureuses mesures de soutien des pouvoirs publics.

Mais, comme les autres grandes banques chinoises, China Construction Bank (CCB) a également su tirer son épingle du jeu face à la campagne que mène le gouvernement pour dégonfler l’endettement privé et public. Pékin a ainsi drastiquement durci ses réglementations encadrant le crédit et la « finance de l’ombre » non régulée.

Ce tour de vis a mis sous pression les petites firmes financières mais donné aux grands établissements l’occasion d’apurer leurs comptes… et de voir affluer les entreprises soucieuses de se financer mais trouvant guichets fermés ailleurs.

Le ratio de créances douteuses détenues par China Construction Bank (c’est-à-dire présentant une forte probabilité de non-remboursement) a glissé à 1,51% de ses encours fin juin, contre 1,52% six mois auparavant.

Cette quasi-stagnation contraste avec les réductions bien plus évidentes affichées par ses rivales, comme Bank of China — dont le ratio de créances douteuses est passé de 1,46% à 1,38% au premier semestre –, tandis qu’il tombait de 2,37% à 2,19% chez Agricultural Bank of China.

Ces deux établissements, tout comme ICBC — le dernier membre du quatuor très fermé des grandes banques chinoises –, avaient dévoilé mercredi des hausses sensibles de leurs bénéfices semestriels.

China Construction Bank s’est dite satisfaite de ses résultats: depuis début 2017, « l’industrie bancaire est restée dans l’ensemble stable, avec une croissance bien plus raisonnable de ses actifs et les risques sont sous contrôle », a assuré le groupe.

Cette insistance sur la sécurité financière correspond au mot d’ordre asséné par les autorités chinoises, hantées par la perspective d’une déstabilisation du secteur financier ployant sous les dettes massives d’entreprises et entités publiques.

dma-jug/ehl/juf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :