Julius Baer: bénéfice net 1S en baisse mais meilleur qu’attendu.

La banque privée suisse Julius Baer a publié ce lundi des chiffres meilleurs que prévu pour le premier semestre, malgré un bénéfice net en baisse, les entrées d’argent frais dépassant ses objectifs, portés par ses investissements et l’embellie des marchés.

Son bénéfice net s’est replié de 2% à 353 millions de francs suisses (319 millions d’euros), a-t-elle indiqué dans un communiqué, alors que les analystes interrogés par l’agence suisse AWP l’attendaient en moyenne à 326 millions de francs suisses.

Hors frais d’intégration, de restructuration, ainsi que d’amortissements liés aux acquisitions, son bénéfice ajusté s’est accru de 0,4% à 403,6 millions de francs suisses, a précisé l’établissement zurichois.

Ses actifs sous gestion ont eux augmenté de 6%, à 354,7 milliards de francs suisses depuis fin décembre, reflétant à la fois une meilleure performance des marchés, un impact favorable des acquisitions, ainsi que des entrées d’argent frais.

Les afflux net de capitaux ont progressé de 6,1%, un niveau au-dessus de son objectif à long terme qui vise une croissance de l’ordre de 4 à 6%.

La banque de gestion de fortune a attribué cette hausse aux afflux venant de sa clientèle en Asie, au Moyen-Orient et à Monaco, ainsi qu’à une reprise en Amérique latine, mais aussi aux recrutements l’an passé.

Ses effectifs ont augmenté de 6% sur les douze derniers mois, pour atteindre 6.205 employés.

L’impact négatif des effets de change sur ses actifs sous gestion, en particulier lié à la parité entre le dollar et le franc suisse, s’est toutefois chiffré à 8,9 milliards de francs suisses.

« Les afflux d’argent frais ont dépassé nos propres attentes », s’est félicité Boris Collardi, son directeur général, cité dans le communiqué. Il s’est dit « extrêmement satisfait » de voir les investissements réalisés l’an passé apporter leur premiers retours.

La banque avait notamment augmenté sa participation dans le gestionnaire de fortune italien Kairos et investi dans le personnel, en recrutant des gestionnaires pour la clientèle qui amènent de nouveaux portefeuilles avec eux.

Le directeur général de la banque, qui a ajouté plus d’une centaine de nouveaux gestionnaires-clients à ses effectifs en 2016, a précisé lors d’une conférence que ceux-ci ont contribué à environ la moitié des entrées d’argent frais durant le premier semestre.

A 10H22 GMT, l’action de la banque privée bondissait de 6,78% à 53,25 francs suisses, à contre-tendance du SMI, l’indice des valeurs vedettes de la Bourse suisse, en baisse de 0,48%. 

« La stratégie de recrutement de Julius Baer sera couronnée de succès si les nouveaux chargés d’affaires avec la clientèle tiennent, en moyenne, leur promesses sur les afflux d’actifs, à des niveaux de marges brutes acceptables », a réagi Andreas Venditti, analyste chez Vontobel dans un commentaire boursier.

En cas de détérioration des conditions de marché, reste cependant le risque que les coûts s’accumulent plus rapidement que les nouveaux revenus, a-t-il nuancé, tout en estimant que Julius Baer méritait « le bénéfice du doute ».  La banque n’a pas fourni de précisions quant à ses attentes pour le reste de l’exercice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :