Outremer: L’AFD a octroyé 1,6 md d’euros dans des projets en 2016.

Paris, 20 juil 2017 (AFP) – L’Agence française de développement (AFD) a injecté près d’1,6 milliard d’euros dans 149 projets ultramarins publics et privés en 2016, selon un rapport annuel présenté jeudi, en présence de la ministre des Outre-mer Annick Girardin.

« J’ai pu constater à quel point l’AFD est précieuse pour concrétiser, en actes, sur le terrain, la vision d’un monde solidaire que porte notre pays », a d’abord salué Mme Girardin, qui doit se rendre en Nouvelle-Calédonie du 23 au 28 juillet.

« Je souhaite que l’AFD décloisonne ses activités internationales et Outre-mer en s’appuyant sur des stratégies régionales de développement durable », a indiqué la ministre, appelant à raisonner « par bassin maritime ».

Elle a également appelé l’agence à participer à « une démarche de simplification » des leviers financiers proposés.,C’est la première fois que le ministère des Outremer accueillait cette présentation.; »On poursuit notre croissance avec 1,6 milliard d’euros d’engagements », s’est félicité le directeur général de l’AFD Rémy Rioux.

En 2015, l’AFD avait octroyé 1,57 milliard d’euros à des projets ultramarins. En 2016, l’agence qui a conclu un accord avec la Caisse des dépôts, a accordé 1,59 milliard d’euros à travers les Outremer, soit 17% de son activité mondiale (19% en 2015).

La Réunion a perçu, comme en 2015, le plus de financements (428 millions d’euros), suivie de près par la Martinique (421 M EUR). Viennent ensuite la Nouvelle-Calédonie (286 M EUR), la Guadeloupe/Saint-Martin/Saint-Barthélémy (183 M EUR), la Guyane (108 M EUR), la Polynésie française (79 M EUR), Mayotte (48 M EUR), Wallis-et-Futuna (14 M EUR) et Saint-Pierre-et-Miquelon (0,2 M EUR).

27 millions d’euros ont quant à eux été consacrés à des projets concernant plusieurs territoires à la fois. Le secteur public a perçu la majorité des financements (938 M EUR, 59% du total), notamment les régions (345 M EUR), départements (47 M EUR), communes (137 M EUR) et entreprises publiques (217 M EUR).

Les entreprises privées restent cependant le premier destinataire des financements (656 M EUR, dont 518 M EUR de prestations pour Bpifrance).

  •    A titre d’exemple, 27,3 M EUR ont été prêtés au Centre Hospitalier de Polynésie française pour renforcer ses soins en psychiatrie. A Mayotte, 22 M EUR ont été prêtés pour la reconstruction du site hospitalier de Petite-Terre.
  • En Nouvelle-Calédonie, une société a reçu un prêt de 3 M EUR pour un projet de centrale solaire.
  •    Le principal principal secteur d’intervention reste comme en 2015 le secteur productif (acteurs économiques privés 556 M EUR), suivi par les équipements et infrastructures (483 M EUR), la cohésion sociale (santé, médico-social, etc 295 M EUR) et l’environnement (260 M EUR).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :