Départ de la fédération du Massif central: Arkea dénonce les mesures mises en place.

Mise à l’écart de salariés, retrait des caméras de surveillance, nouveau dispositif d’accès aux bâtiments: le Crédit Mutuel Arkea (CMA) dénonce, dans un courrier adressé lundi à sa fédération du Massif central, les mesures prises par celle-ci après sa décision de rejoindre le groupe CIC-CM11.

« Toute cette opération a été organisée et préméditée de très longue date », dénonce Ronan Le Moal, directeur général du CMA dans ce courrier adressé au nouveau délégué général du Crédit mutuel Massif central (CMMC), Jean-Pierre Babel, et dont l’AFP a obtenu une copie. Ce courrier répond à une lettre adressée le 29 juin par M. Babel aux dirigeants d’Arkea. Dans cette missive, dont l’AFP a également obtenu une copie, le délégué général demande à Arkea « d’assurer la continuité des services ».

Le 22 juin, les administrateurs du CMMC ont élu un nouveau président, Frédéric Ranchon. Quatre jours plus tard, le directeur général de la fédération a été révoqué et M. Babel nommé délégué général, rappelle M. Le Moal dans son courrier. « Cette révocation s’est faite sans même respecter les statuts de la fédération », regrette celui-ci, dénonçant également l’annonce le 26 juin d’une convergence, au 1er janvier 2019, du CMMC vers le CM11-CIC, « sans que cette position n’ait été affichée dans la profession de foi de M. Ranchon ».

Le Moal déplore enfin « la mise à l’écart » des collaborateurs travaillant en contact direct avec le CMA, le démontage des caméras de surveillance du siège du CMMC, à Clermont-Ferrand, la désactivation du système de sécurité du bâtiment piloté par les services du CMA ou l’installation d’un nouveau système d’accès aux locaux sous le contrôle de la fédération. « S’ajoute aussi l’hypothèse, très vraisemblable, d’un détournement de données confidentielles et de clientèle », poursuit M. Le Moal, qui dit avoir pris depuis le 30 juin des mesures pour « protéger les avoirs de nos sociétaires et clients », ainsi que « les salariés du CMMC afin qu’ils n’exécutent pas involontairement des actes bancaires et financiers dans des conditions illégales ».

Cet épisode vient secouer encore davantage l’ensemble mutualiste, en proie à de vives tensions depuis des mois.

Le CMA, qui regroupe les fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif central du réseau mutualiste, est en litige depuis plus de deux ans avec l’organe central (CNCM) du groupe autour de la question de son indépendance. Arkea dénonce notamment la double casquette du président de la CNCM qui est également à la tête du CM11-CIC, plus grosse entité du réseau, avec laquelle Arkea s’estime en concurrence directe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :