Pays-Bas: la législation effraie les grandes banques internationales.

Des règles limitant les primes annuelles pour les patrons bancaires pourraient coûter 17.000 emplois et un milliard d’euros en perte de revenus après le Brexit, a mis en garde une organisation d’employeurs néerlandaise ce lundi. 

Le VNO-NCW appelle maintenant le Parlement néerlandais à renverser une décision de 2015 visant à introduire un plafond de 20% de la rémunération annuelle sur les primes qui peuvent être versées aux cadres supérieurs du secteur bancaire. « En vertu de la règlementation européenne, elle peut être de 100% », a déclaré l’organisation, ajoutant que les Pays-Bas devraient « se conformer aux règles de l’UE et ne pas se vendre sur le marché ».

Alors que de nombreuses banques pensent à quitter Londres maintenant que le Royaume-Uni s’apprête à sortir de l’Union européenne, Amsterdam a tenté d’attirer de nouvelles entreprises, tout comme Dublin, Paris et Francfort entre autres.

Alors que la capitale néerlandaise s’est révélée attrayante pour ses transports, ses bonnes infrastructures, internet et la maîtrise en anglais des Néerlandais, les règles sur les primes sont considérées comme un désavantage par les banques qui réfléchissent à une relocalisation. Echouer à attirer certaines des grandes banques « en raison des plafonds stricts conduirait à une perte d’environ un milliard d’euros de déclaration de revenus », a déclaré le VNO-NCW. « Les Pays-Bas perdraient également 7000 emplois directs et 10.000 emplois indirects », a ajouté l’organisation.

Les règles doivent être débattues demain mardi dans la chambre basse du Parlement néerlandais, selon les médias. « Notre argument est que nous ne devrions pas être plus stricts que l’UE », a déclaré le président de VNO-NCW, Hans de Boer.

« Le Parlement néerlandais a la chance de montrer cette semaine que les banques étrangères sont les bienvenues aux Pays-Bas », a-t-il ajouté. Hans de Boer a également révélé dans un entretien avec le quotidien néerlandais De Telegraaf qu’il a tenu des discussions secrètes au cours des derniers mois pour tenter de séduire et d’attirer certaines grandes banques commerciales dans le pays.

Bien qu’il n’ait pas donné de noms, le journal a émis l’hypothèse que le géant bancaire américain JP Morgan, le Suisse UBS et le britannique RBS envisagent sérieusement de transférer des succursales à Amsterdam si la législation était modifiée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :