GB: un nouveau secrétaire d’Etat à la City salué par les milieux financiers.

Londres, 14 juin 2017 – La Première ministre britannique Theresa May a nommé mercredi un nouveau secrétaire d’Etat à la City, un ancien de la banque Barclays dont l’arrivée a été saluée par les milieux financiers en ces temps agités d’avant-Brexit.

Stephen Barclay a été nommé secrétaire d’Etat auprès du Trésor. Ce poste place sous la responsabilité de M. Barclay les relations entre le gouvernement britannique et la puissante industrie des services financiers. Il sera aussi chargé d’élaborer les nouvelles mesures gouvernementales concernant ces services.

La nomination de M. Barclay a été saluée notamment par le directeur général de TheCityUK, un des principaux lobbies financiers du pays, qui s’est dit « pressé de pouvoir travailler à ses cotés et de s’assurer que l’industrie des services professionnels financiers du Royaume-Uni reste un leader mondial ».

Selon Miles Celic, « il est vital que plus de champions de l’entreprise puissent représenter notre industrie au Parlement. Quand nous commencerons les négociations du Brexit, il sera essentiel que le gouvernement et l’industrie maintiennent un dialogue fort, ouvert et constructif », explique-t-il.

Les dirigeants de la place financière de Londres s’étaient plaints ces derniers mois du manque d’écoute du gouvernement conservateur à leur égard, particulièrement au sujet du Brexit « dur » envisagé et qui les effraie. Avec la nouvelle donne politique suivant l’élection législative du 8 juin, certains d’entre eux espèrent un Brexit plus « doux » qui ménagera davantage leurs intérêts.

Député, M. Barclay a effectué auparavant une carrière de juriste. Il a, entre autres, dirigé le service des affaires de régulation au sein de la banque au détail de Barclays, puis le service anti-blanchiment d’argent de cette banque britannique.

Sa nomination intervient au lendemain d’une proposition de la Commission européenne qui pourrait conduire, après le Brexit, au déménagement vers le continent européen d’une partie des activités des chambres de compensation actuellement présentes à Londres et qui traitent les produits dérivés libellés en euros.

Les banques et les sociétés d’assurance actives tant à Londres qu’ailleurs au Royaume-Uni travaillent aussi sur des plans d’adaptation aux nouvelles conditions qui seront mises en place après la sortie britannique de l’UE, avec parfois des déplacements d’emploi vers le continent à la clé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :