Etude Pramex – Banque Populaire : les start-up françaises championnes à l’international.

Banque Populaire et Pramex International dévoilent l’étude exclusive « Les start-up françaises championnes à l’international » premier volet du baromètre inédit Pramex – Banque Populaire sur le développement des start-up à l’international.

 Le développement à l’international est inscrit dans les gènes des start-up car leur marché se mesure d’emblée à l’échelle du monde. Si le nombre de start-up est en forte croissance dans l’Hexagone, elles sont tout aussi nombreuses à vouloir rapidement s’implanter dans d’autres pays. Cette évolution rapide – en moyenne seulement quatre ans après leur création – fait désormais partie intégrante du business model de ces entreprises. A ce jour, les start-up françaises représentent à elles seules 20 % des projets de filiales à l’étranger.

Pourquoi les start-up sont internationales ?sup

  •  Le nombre de création de start-up a augmenté en moyenne de 20 % par an depuis 2006. L’internationalisation des start-up est également en plein essor et directement lié à l’augmentation du vivier d’entreprises
  • L’internationalisation de ces entreprises augmente encore plus vite que pour les PME et ETI. Ainsi sur la période 2011- 2016, l’étude    Pramex   –  BanquePopulaire montre que nombre de projets d’implantation à l’étranger, mené par des start-up, a augmenté de 37 % en moyenne par an.
  • Plus de 50 % des start-up présentes à l’international ont plus de 2 filiales et en 2016, les start-up françaises sont à l’origine de 20 % des projets de création de filiale menés à l’étranger par les sociétés françaises (start-up/ PME/ ETI).
  • La première création de filiale à l’international intervient en moyenne au bout 4 ans d’existence seulement.

Quels sont les pays et les villes d’implantation ?

  •  Les start-up françaises qui s’implantent à l’international débutent sur des marchés proches : 42 % des créations de filiale ont ainsi lieu dans un pays européen, essentiellement au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie ou en Espagne.
  • 26 % des implantations ont lieu aux USA ce    qui    en   fait  la première destination. Arrive ensuite le Brésil (6ème) puis l’Asie avec Singapour, Hong-Kong et la Chine et dans une moindre mesure le Japon (13ème pays).
  • Depuis 2015, on constate un engouement très fort pour l’Allemagne et l’Espagne.
  • Plus de 70 % des implantations de start-up se concentrent sur 15 villes, réparties sur 4  continents dont 7 villes Européennes : Londres arrive en 1ère position, suivi par New-York et San- Francisco et l’Espagne (Madrid et Barcelone), Sao Paolo a une bonne 7ème place, puis arrivent  les villes Asiatiques : Singapour (8ème), Hong-Kong (10ème) Shanghai (15ème).

sup2

Quelles sont les activités les plus présentes à l’international ?

 3 secteurs prédominent :

    • Les Adtech (publicité digitale) et Martech (marketing) totalisent 33 % des implantations
    • Les loisirs, la mode et le tourisme : 9 %
    • Les transports, les smart cities et les infrastructures : 8 %

Certains secteurs tels que l’IoT, les Medtechs et les applications pour mobiles s’orientent principalement vers les USA, tandis que d’autres sont plus européens : Foodtech, Fintechs, économie du partage.

sup3

Christophe Descos, directeur du marché des Entreprises et Institutionnels Banques Populaires ajoute :

« Banque Populaire est très impliquée dans l’accompagnement des entreprises innovantes à l’international. Après avoir créé deux dispositifs dédiés avec Next Innov et Next International, nous souhaitons avec notre baromètre sur les start-up et l’international notamment restituer au marché un signal très positif sur le dynamisme et la stratégie de développement de ces nouveaux modèles d’entreprises ».

 André Lenquette, directeur général de Pramex International commente : « Fort de notre expérience de leader français du conseil en implantation internationale dédié aux entreprises en forte croissance, nous voulons, en lançant avec Banque Populaire ce baromètre sur les start-up et l’international, montrer le rôle clé que joue l’international dans la stratégie de développement des start-up : ces trois dernières années, 1/3 de ces projets ont été des premières implantations à l’étranger, ce qui laisse supposer que  le volume de projets d’implantation à l’international devrait continuer à croître fortement ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :