Un groupe de criminels a réussi à dérober plus de 6 millions $ à travers tout le Canada en 90 minutes avec une seule carte bancaire clonée, a-t-on appris à la cour, alors qu’un des accusés reconnaissait sa culpabilité.

Canada : «Plusieurs personnes ont travaillé d’arrache-pied ce soir-là pour retirer l’argent», a expliqué Me Harry Pierre-Etienne, de la Couronne, la semaine passée au palais de justice de Montréal.

Abakar Abdel Aziz, 22 ans, était le dernier accusé dans l’Opération Painter, du nom du parc de l’arrondissement Saint-Laurent où se réunissaient régulièrement les accusés. Il a plaidé coupable pour fraude et pour possession d’une carte de crédit clonée. «Il devait subir son procès, mais il a décidé de mettre fin à son dossier, a expliqué son avocat, Me Serge Lamontagne. C’était une erreur de jeunesse.»

Au départ, l’enquête visait le trafic de stupéfiants, mais elle s’est aussi tournée vers la fraude par carte bancaire. Les policiers avaient annoncé un total de 22 arrestations dans cette opération.

Retrait massif

Selon la preuve de la Couronne, le réseau de criminels avait réussi à mettre la main sur un numéro de carte de crédit en février 2013. Rapidement, elle a pu être clonée et plusieurs individus à travers le pays l’ont utilisée simultanément pour dépouiller des guichets automatiques.

De toute évidence, le réseau a réussi à passer outre les limites de retrait puisqu’ils ont empoché 6 millions $ à Montréal, Toronto et même en Colombie-Britannique. «La carte a été clonée par une manœuvre que je ne connais pas», a pris soin d’expliquer Me Pierre-Etienne, tout en ajoutant qu’il n’y avait pas eu de pertes.

86 500 $

Lors de l’enquête policière, Abakar Abdel Aziz avait été vu dans un guichet automatique d’une banque à Montréal en train de retirer pas moins de 86 500 $ à lui seul. En tenant compte de tous les vols et de toutes les fraudes du réseau à travers le monde, les policiers avaient à l’époque évalué les pertes à environ 40 millions $.

À la suggestion de la Couronne et de la défense, le juge Alexandre St-Onge a condamné Abdel Aziz à 6 mois de prison et d’une probation de 2 ans. Compte tenu de la détention préventive, il lui reste un peu plus de deux mois à purger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :