Fiscalité des banques: petite concession de la Suède à Nordea.

Stockholm, 8 juin 2017 – Le gouvernement de la Suède, en conflit avec la banque Nordea qui menace de quitter le pays en raison d’une fiscalité qu’elle juge trop élevée, a fait une petite concession jeudi en proposant de l’alléger.

En février, l’exécutif, associant sociaux-démocrates et Verts, avait annoncé vouloir augmenter les cotisations maximales sur le fonds de garantie des dépôts et résolution. Le taux, appliqué sur le passif moins les dépôts garantis, devait passer de 0,09% à 0,125%.

Mais jeudi, le ministère des Finances a annoncé que cette augmentation ne s’appliquerait qu’en 2018. Le taux reviendrait à 0,09% en 2019, puis tomberait à 0,05% à partir de 2020, avant que la cotisation ne disparaisse en 2025. « Le gouvernement a examiné toutes les possibilités et aussi Nordea bien sûr », a déclaré lors d’une conférence de presse à Stockholm la ministre, Magdalena Andersson.

« C’est clairement moins dur que la proposition qui avait été présentée »auparavant, a commenté un analyste d’Exane BNP Paribas, Andreas Håkansson, interrogé par l’agence de presse TT. La banque Nordea a dit prendre acte de la proposition. « Nous allons évidemment prendre connaissance de ces nouvelles informations et les examiner. Nous ne pouvons pas commenter davantage à l’heure actuelle », a écrit à l’AFP un porte-parole, Petter Brunnberg.

Son président Björn Wahlroos avait dit en mars que le groupe allait « déménager dès cette année si c’est nécessaire », en installant son siège dans un autre pays nordique.

Le gouvernement de gauche avait eu initialement en 2016 le projet d’instaurer une taxe sur la masse salariale des banques pour compenser l’absence de TVA. Devant les critiques, il y avait renoncé. La nouvelle proposition fiscale a toutes les chances d’être adopté par le Parlement. Soutenue par les deux partis de gouvernement, elle a également été saluée jeudi par deux partis d’opposition de droite, ce qui devrait permettre de dégager une majorité.

Les banques en Suède contribuent depuis la crise financière de 2008 à un fonds prévu pour amortir le coût d’éventuels sauvetages d’institutions financières par les contribuables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :